Historique

C’est à la fin des années 70, que Mariette Quenneville réalise enfin son rêve de démarrer sa propre entreprise horticole. Il faut dire que pour Mariette, elle a ça dans le sang puisqu’elle a grandi sur l’entreprise familiale de Saint-Hyacinthe et que la production en serres n’a pas de secret pour elle. Ce rêve est aussi celui de son mari, Michel, diplômé de l’école d’agriculture de Saint-Hyacinthe. Jeunes parents de Stéphane et Martin, Mariette et Michel ont trouvé une terre où ils pourront bâtir leur entreprise horticole à Plantagenet en Ontario. À l’époque Michel travaille à Agriculture Canada dans la capital nationale, il y demeurera jusqu’en 1980, année où il rejoint enfin Mariette à temps plein sur l’entreprise.
En 1978, une première serre est construite. On y fait principalement la production de tomates en plus de quelques plantes ornementales. C’est la naissance des Serres M. Quenneville.

Diversification : la clef du succès
Mariette et Michel se retrouvent rapidement face une demande croissante pour des produits variés. Très vite, les serres se sont accumulées et la production s’est diversifiée. Une production de plantes annuelles en caissettes, de fines herbes en pots, de vivaces en petits et gros contenants, de plantes de maison, de paniers fleuris, de concombres et tomates de serre et de plantes aquatiques se sont ajoutées avec les années pour arriver au stade où l’entreprise compte maintenant plus de 2 000 variétés de plantes. Les Serres M. Quenneville offre aussi un vaste choix d’arbres, d’arbustes et de rosiers en plus d’engrais, terreau, paillis etc.

La relève
C’est en janvier 2004 que Dominic Fortin et sa conjointe, Nadia rencontrent Mariette et Michel pour la première fois. Tous deux oeuvrent déjà en agriculture et se passionnent pour les cultures ornementales et maraîchères. Michel et Mariette, eux, désirent déjà planifier la continuité de l’entreprise à leur retraite. Quatre ans plus tard, la période de co-gestion débute officiellement et les responsabilités se transfèrent. En 2010, le jeune couple a acquis la confiance nécessaire et les jeunes retraités découvrent et re-découvrent de nouveaux passe-temps (comme le jardinage pour eux-mêmes !).